Paiements en ligne : Quels sont les risques ?

  • risks

Pour l’heure, nous sommes aux prémices d’une phase de transformation majeure dans les paiements en ligne, et chez Availpro, nous avons pour but d’aider les hôtels à anticiper les nouvelles tendances et à se préparer à en tirer parti. C’est pourquoi nous publions toute une série d’articles de blog sur le futur du paiement dans l’industrie hôtelière. Pour la dernière semaine de discussion à ce sujet, notre directeur technique Antoine Buhl vous donne ses ultimes recommandations pour sécuriser le paiement pour votre hôtel et vos invités.
——————————————————————————————————————————
#4 – Paiements en ligne : quels sont les risques ?

Impossible de parler des paiements en ligne sans mentionner la sécurité, et malheureusement l’industrie hôtelière est toujours perçue comme une proie facile par les pirates informatiques.

hackersLa plupart des fournisseurs de solutions de sécurité tentent d’instiller un sentiment de peur en brandissant la menace de ces terribles pirates. Et dans un sens ils ont raison, parce qu’au cours des quatre ou cinq dernières années, de nombreux groupes et organisations de pirates informatiques ont pris l’habitude de viser notre industrie et d’extraire habilement les informations relatives aux cartes de crédit de nos clients.

Avec la compromission des données des cartes de crédit, presque tous les principaux canaux internationaux ont été victimes de piratage à grande échelle au cours des dernières années. C’est le cas par exemple de Hilton, InterContinental et Hyatt. Récemment, Orbitz Travel a également perdu 880.000 numéros de cartes bancaires sur une période de deux ans à la suite d’attaques (source : BankInfo Security, 20 mars 2018)

Les paiements frauduleux représentent des dizaines de milliards de dollars dans le monde. Et la mauvaise nouvelle, c’est que ce phénomène augmente à une vitesse phénoménale. Il est à la hausse pour deux raisons : la première, c’est que les paiements par carte et en ligne augmentent rapidement, en particulier dans les pays asiatiques. Et si la sécurité est un élément majeur dans l’environnement mobile, de nombreux acteurs ne sont tout simplement pas prêts.

L’industrie hôtelière est en retard, en termes de sécurité et de traitement des informations relatives aux cartes de crédit. Par exemple, certains hôteliers reçoivent encore les numéros de cartes bancaires par courriel, ou ils griffonnent des numéros de carte de crédit sur des feuilles volantes qu’ils laissent sur leur bureau. Mais les grandes sociétés comme Visa et MasterCard investissent dans la sécurité afin que ces pratiques disparaissent.

Comment les hôteliers peuvent-ils s’attaquer au problème de la sécurité ? Ils doivent travailler avec des fournisseurs qui ont des certifications adaptées en matière de paiement et de gestion des cartes. C’est ce qu’on appelle la norme de sécurité de l’industrie des cartes de paiement (PCI DSS).

Ce n’est qu’alors que le problème des taux d’annulation élevés pourra être résolu, car il est facile de faire des réservations avec des cartes non valides, ce qui engendre à nouveau des annulations. Il y a aussi le problème de la fraude, quand certains tentent d’utiliser la carte de quelqu’un d’autre…

Or une réservation faite avec une carte non valide ou frauduleuse reste bloquée et n’est pas nécessairement remise sur le marché.

Une autre solution consiste à envisager l’automatisation de la plate-forme de votre moteur de réservation et via votre gestionnaire de canaux OTA. Cela vous permettra de gagner du temps et d’obtenir des réservations plus fiables et plus sûres, pour optimiser la disponibilité de votre hôtel, avec pour résultat final de meilleures ventes.

Certaines OTA vous permettent maintenant de proposer une réservation automatisée. Ce système recueille les données de carte bancaire du client et vous les envoie. Availpro propose aussi une solution qui permet à votre gestionnaire de canaux de recueillir automatiquement les informations de la carte bancaire d’un client lorsque celui-ci fait une réservation sur Booking.com, puis de les envoyer à une plate-forme de paiement.

En cas de réservation avec prépaiement, cette méthode débite instantanément la carte de crédit du client. Et dans le cas d’une réservation sans prépaiement, la carte est simplement vérifiée. À la fin du processus, soit il intégrera le paiement dans le PMS, soit il vous l’enverra.

La manière dont votre hôtel gère les paiements entre également en jeu (Exploitez au maximum les paiements mobiles) lorsqu’il s’agit de gérer les risques, que vous optiez pour la méthode de passerelle ou pour celle de prélèvement.

Avec le prélèvement, le mécanisme de contestation est simple : le client conteste le paiement auprès de sa banque, qui l’annule presque automatiquement. La banque facture ensuite le percepteur qui a été débité, afin que l’argent retourne d’où il vient. C’est donc ce percepteur qui prend en charge le processus de contestation, appelé « remboursement ».

En revanche, dans le cas de la passerelle, la gestion des contestations relève de votre banque et de votre propriété.

Nous travaillons avec différents fournisseurs de paiement tels que PayPal, Ogone, 3C, Saferpay, etc. qui automatisent tous les moyens de paiement.

 


Pour de plus amples informations sur les solutions de paiement automatisé, vous pouvez consulter notre infographie PSP Connect ici ou lire la série complète d’articles :

 

 

Antoine-Buhl Antoine Buhl – Chief Technology Officer – Availpro

Je suis devenu un entrepreneur après avoir terminé mes études, et j’ai participé à la création de plusieurs start-ups, dont Hypnotizer (streaming vidéo) et PixVillage (logiciel de partage de photos). J’ai rejoint Availpro pour développer la platforme et les produits. Je suis passionné par la création d’applications innovantes et les processus qui mènent à leur succès.

Catégories